mercredi 9 mai 2007

“I ain't bovvered”

Visiblement, les anglo-saxons ont plus d’humour que les Français en ce qui concerne les hommes politiques. Deux exemples l’ont prouvé récemment. D’abord, le récent canular des "Justiciers masqués", prompts à mettre dans l’embarras un Nicolas Sarkozy fraîchement élu. Ensuite, ce numéro de l’hilarante Catherine Tate (http://www.youtube.com/watch?v=OrmIxZrVH-w).
Dans ce sketch, le Premier ministre britannique himself cloue le bec de l’humoriste en reprenant son fameux "I ain't bovvered" ("Je m’en fous"). Il suffit de constater le sourire amusé de Tony Blair pour comprendre avec quel plaisir simple il s’est prêté au jeu.
Ce gag, diffusé en mars sur la BBC, a eu un succès considérable. Les ventes du DVD "Comic Relief" (du nom d’une association caritative britannique, http://www.comicrelief.com) ont explosé. Après l’enregistrement à Downing Street, la comédienne a d’ailleurs tenu à préciser que "Tony Blair est un des meilleurs acteurs comiques de sa génération" (sic).
Un député conservateur a même par la suite fait référence à cette apparition du Premier ministre à la Chambre des Communes, le Parlement britannique, où il a demandé à Tony Blair si "le Premier ministre s’en fout(ait)".
Ce sketch fait écho à la mini-polémique ayant suivi le canular téléphonique de deux humoristes canadiens, qui ont piégé Nicolas Sarkozy après son sacre, dimanche. Les "Justiciers masqués" ont invité le nouveau président de la République française à un "dîner de cons" en compagnie de George W. Bush. Le canular est disponible (peut-être plus pour longtemps...) sur le site http://www.justiciers.tv/.
Quelques voix se sont depuis élevées pour s’insurger contre ce manque de respect vis-à-vis d’un élu. Déjà, un canular de Gérald Dahan, pendant la campagne, avait fait des remous. L’imitateur s’était fait passer pour le Premier ministre québécois, Jean Charest, pour piéger Ségolène Royal. Les attaques ayant suivies – à la fois vis-à-vis de l’ex-candidate socialiste pour sa "légèreté" et de l’imitateur, accusé d’être à la solde de l’UMP – n’étaient sans doute pas entièrement justifiées.
“On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde.” Ce bon mot de Pierre Desproges n’a jamais été aussi vrai. Détendons-nous!

1 commentaire:

marylène a dit…

Ah ah ah !
J'adoooooore ! Garde-moi ces vidéos de côté pour la prochaîne fois qu'on se voit, j'ai trop envie de voir ça !
Biz
Marylène